L'alliance autour de Mélanie Boulanger

 

Europe Écologie-Les Verts, Génération.s, Cap Écologie, Génération Écologie et le Parti Socialiste unis avec Mélanie Boulanger et Laetitia Sanchez

Une étape importante du rassemblement de la gauche et des écologistes en Normandie vient d’être franchie, avec la décision des formations qui composent le pôle écologiste (Europe Écologie-Les Verts, Génération.s, Cap Écologie, Génération Écologie) de former un rassemblement avec les socialistes, mené par Mélanie Boulanger (Parti Socialiste) en binôme avec Laetitia Sanchez (Europe Écologie-Les Verts), en vue des élections régionales.

Mélanie Boulanger, tête de liste, déclare : « Je salue ce choix d’espoir et de confiance, qui marque un tournant et permet de bâtir une dynamique de victoire. Le travail doit se poursuivre pour élargir le rassemblement, plus que jamais nécessaire. Avec Laetitia Sanchez, cheffe de file du pôle écologiste, j’appelle toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans cette dynamique de rassemblement à nous rejoindre ».

La crise multiple que nous vivons aujourd’hui (crise sanitaire, écologique, économique, sociale, démocratique) affecte lourdement nos vies. Elle appelle à joindre nos forces et nos idées pour apporter des réponses aux fléaux des suppressions d’emploi, aux difficultés du monde de la culture, du secteur associatif, du mouvement sportif, et à la détresse des jeunes. La pandémie est le dramatique symptôme d’un modèle qui, du dérèglement climatique à l'effondrement de la biodiversité en passant par la dérégulation économique, creuse les inégalités et détruit la planète.

Notre région est traversée par ces enjeux. Malgré ses atouts, elle connaît un chômage important et perd des habitants. Les déserts médicaux avancent, les services publics reculent, tous les territoires ne sont pas considérés avec la même attention. La Normandie est devenue l’une des régions qui « bétonne » le plus, qui émet toujours le plus de CO2, où la part de l’agriculture bio et des circuits courts est la plus faible, où la biodiversité se dégrade le plus vite, où le ferroviaire est à la peine, où assouplissement des normes et faiblesse des contrôles conduisent à des accidents industriels dont les salariés sont souvent les premières victimes.

Les dirigeants aux plans national, régional et départemental sont comptables de ce bilan. Quant à l’extrême-droite, elle en profite pour mettre en concurrence les misères, cultiver le complotisme.

Laetitia Sanchez, cheffe de file du pôle écologiste, déclare : « Conscients de la gravité du moment et de la responsabilité qui est la nôtre, nous faisons le choix du rassemblement, en mettant nos forces en commun pour porter une alternative écologique, sociale et démocratique. Au-delà de nos nuances et différences, nous nous retrouvons sur le plus important : un changement de cap aussi urgent qu’indispensable ».

Forts de nos savoir-faire, de nos fleurons industriels et agricoles, de notre histoire, de notre façade maritime, de nos paysages, de notre renommée internationale et de notre ouverture sur le monde, de notre jeunesse, de nos chercheurs, avec et pour les Normands, citoyens, élus locaux, militants associatifs, syndicaux, acteurs de terrain, nous avons les moyens d’engager la Normandie sur un nouveau chemin. Pour concrétiser les espoirs. Pour protéger les Normands.

Cette démarche, inédite, est unique en France. Elle est portée par des femmes et des hommes qui allient expérience et renouvellement. Elle invite d’autres formations et les citoyens volontaires à s’impliquer à nos côtés pour mener ensemble les combats. Face aux besoins et aux attentes, on ne peut pas regarder ailleurs. C’est aux forces de gauche et écologistes de forger l’alternative. Nous mettrons toujours l’humain avant l’argent, la nature avant le marché. Notre République sera toujours solidaire, fraternelle, accueillante, laïque, émancipatrice.

Pour la Normandie, avec toutes celles et ceux qui ont ces valeurs au cœur et qui aspirent à changer les choses, l'heure est au rassemblement et à l’action.

 

À propos de Mélanie Boulanger

Je suis née il y a 44 ans à Neufchâtel-en-Bray, où je garde des attaches familiales fortes. J'ai grandi à Longueville-sur-Scie, avec mon père technicien et syndicaliste chez Renault, ma mère assistante maternelle, et mes deux sœurs. J'ai été nageuse à Arques-la-Bataille, lycéenne à Dieppe et étudiante à l'université de Mont-Saint-Aignan.

Très jeune, l'engagement public et le fait que je ne me satisfais pas du monde tel qu'il est m'ont animée. A 18 ans, j'ai été élue conseillère municipale d'opposition dans ma commune. J'ai travaillé dans le Pays de Bray, le Pays de Caux et dans les territoires urbains de Rouen et Val-de-Reuil.

Depuis 2014, je suis maire de Canteleu, une commune de près de 15.000 habitants dans la métropole rouennaise, qui compte 60% de logements sociaux et 70% d'espaces naturels et forestiers. Je suis également vice-présidente de la métropole en charge de la jeunesse, de l'université, de l'enseignement supérieur et de la recherche et suis en charge du pôle Austreberthe-Cailly, composé de communes périurbaines et rurales.

Ma manière d'agir est marquée du sceau du collectif. Mes valeurs et mon parcours sont invariablement de gauche.

 

Comment rejoindre le rassemblement ?

Vous partagez avec nous ce même constat : il est temps d'impulser une énergie nouvelle pour la Normandie, après 5 ans de clientélisme et de résignation qui n'ont cessés d'opposer les uns aux autres.

Aujourd'hui, nous vous proposons de signer et de partager largement l'appel au rassemblement que nous proposons à tous les Normands.